« Elle est tranquille la chimère, à présent... bravo ! Ton contre-huissier a fait merveille : plus moyen d'entrer pour l'entendre murmurer dans son sommeil ! » s'exclama Sanonieth, en fronçant des sourcils vaguement réprobateurs.
« Ne t'inquiète donc pas, lui répondit Lawida, j'ai retrouvé dans mes grimoires le moyen de la réveiller : je vais invoquer un coq aux cloques dont les cris dignes d'un quauquemaire la tireront un instant de sa torpeur. Elle croquera promptement le contre-huissier et qui sait si d'ailleurs elle ne nous révèlera pas avant de se rendormir l'un de ses rêves anciens que nous pourrons offrir aux voyageurs ? »
Voici donc l'invocation qu'il évoquait...

COQ AUX CLOQUES (Forêt des Cris F13) R-7 r8

Portée E1

Durée Tâche ou 12 heures draconiques

JR aucun

Effet : Ce rituel fait apparaître un gros volatile semblable à un coq au plumage terne, seule sa crête d’un bleu profond est remarquable, sur laquelle on aperçoit plus facilement les cloques et pustules dont il est couvert – et dont il tire sûrement son nom...
Ce coq possède deux propriétés qui peuvent intéresser le Haut-Rêvant. D’une part, celui-ci peut lui signifier mentalement à quelle heure il souhaite l’entendre pousser son cri strident. Ce cri réveillera toute personne susceptible de l’entendre dans son sommeil. D’autre part, le coq accompagne le Haut-Rêvant, sans s’éloigner de plus de E1 mètres, et peut le prévenir (toujours par un cri retentissant) de toute danger potentiel qui s'avancerait, ou duquel le Haut-Rêvant s'approcherait. Un phénomène naturel périlleux, un animal un tant soit peu redoutable, un chemin piégé, un intrus aux intentions belliqueuses, par exemple, seront considérés par le coq comme dangereux. Les amis du Haut-Rêvant, en revanche, ne seront par exemple pas considérés comme tel, pas plus qu'un inconnu animé d'intentions bienveillantes. Le coq aux cloques, par empathie, devine si la rencontre est source de réel danger ou non. Dès que le coq a chanté, pour l’une ou l’autre de ces deux raisons, il disparaît. S’il n’en a pas eu l’occasion pendant les 12 heures draconiques qui suivent son invocation, il disparaît de toute façon. S’il est lui-même la cible d’une quelconque agression, il échappe à toute atteinte en bondissant tout autour du Haut-Rêvant pendant 5 rounds – non sans pousser force cris pendant ce laps de temps – puis disparaît.